Pour que les bâtiments respectent les normes BBC en termes d’isolation, la Réglementation Thermique 2012 impose des contraintes importantes visant à obtenir une consommation conventionnelle énergétique primaire de 50 kWh /m2 / an.

Pour y parvenir, il est indispensable de bien isoler les parois extérieures du bâtiment autant pour les constructions neuves que lors de travaux de rénovation.

Chauffage maison

Les éléments à prendre en compte pour choisir la meilleure isolation

Le calcul de la norme BBC se réalise en prenant en compte certains facteurs, notamment des coefficients qui vont avoir une influence sur la consommation maximale d’énergie du bâtiment. Ainsi, pour choisir vos isolants efficacement, il faut penser aux éléments suivants :

  • La zone climatique dans laquelle se situe le logement. Elle prend en considération les températures ainsi que le taux d’ensoleillement.
  • L’altitude, qui a également une influence sur les températures.
    Mais aussi :
  • L’orientation du bâtiment. Il est préférable de limiter les ouvertures orientées au Nord et de privilégier l’installation de baies vitrées plein Sud. L’idée est de capter l’ensoleillement afin d’en profiter et de s’en protéger dans le seul objectif de gagner en confort. C’est un élément à étudier pour envisager l’installation de capteurs solaires.
  • La forme du bâtiment. Une maison à forme géométrique simple, compacte et à faible surface habitable est à préférer afin de limiter les déperditions d’énergie.
  • Le système de chauffage, qui joue aussi un rôle important. Il détermine le choix des isolants en fonction de ses performances.

Les étapes pour avoir un logement bien isolé

Pour bien comprendre ce qu’est l’isolation, percevez-la comme « le manteau » de la maison. Ce sont les isolants qui vont permettre de conserver le plus d’énergie dans le logement, réduire la consommation d’énergie et ainsi de maintenir une température confortable. Pour un projet de construction neuve ou une rénovation, la question de l’isolation est à étudier de près.

Maison verte

Que gagne-t-on à bien isoler sa maison ?

Une bonne isolation permet de réduire les échanges d’énergie, et donc :

  • De gagner en efficacité énergétique.
  • D’améliorer votre confort.
  • D’économiser de l’argent en baissant vos factures d’énergie.
  • De diminuer l’impact environnemental en participant à la baisse des émissions de gaz à effet de serre.
  • De donner plus de valeur à votre patrimoine.

Comment bien choisir ses matériaux isolants et les comprendre ?

Les matériaux isolants sont caractérisés par plusieurs facteurs :

  • la conductivité thermique « λ » : comme son nom l’indique, elle renseigne sur la faculté de l’isolant à conduire la chaleur.
  • la résistance thermique « R » : elle indique le niveau de résistance à la chaleur. Plus ce facteur est élevé, plus le matériau est isolant. Il permet de minimiser les déperditions statiques et linéiques (ponts thermiques).
  • leur épaisseur : un facteur important. En moyenne, il faut compter entre 14 et 18 cm pour les murs comme les sols et environ 40 cm pour les combles.

À retrouver , le détail des exigences règlementaires pour la construction de bâtiments.

Quels matériaux privilégier ?

Voici les caractéristiques des différents matériaux :

  • Isolants synthétiques, polystyrène, polyuréthanne : de bonnes performances. Densité faible : mauvais confort en été. Bilan environnemental mauvais. Bon marché. À limiter aux combles.
  • Laines minérales, laine de verre, laine de roche : d’excellentes performances. Densité faible : confort en été mauvais. Bilan environnemental très mauvais. Bon marché. À limiter en isolation extérieure.
  • Fibres végétales, laine de bois, chanvre, liège, paille, lin : de bonnes performances. Densité élevée : très bon confort en été. Bilan environnemental très bon. Prix élevé.
    Fibres végétales recyclées, ouate de cellulose fabriquée à partir de journaux recyclés, isolant Métisse fabriqué en fibre de tissus recyclés : de bonnes performances. Densité élevée : très bon confort en été. Bilan environnemental très bon. Prix élevé. Excellente option.
  • Fibres animales, laine de mouton, plumes d’oie : de bonnes performances. Densité élevée : très bon confort en été. Bilan environnemental très bon. Prix élevé.

À savoir que les isolants minces peuvent parfois avoir un intérêt stratégique, mais que leur performance n’est pas excellente. Ils ne sont donc pas à privilégier. Attention à bien vérifier lors de leur achat qu’ils soient certifiés. Pour en savoir plus, des aides et conseils sont disponibles à travers ce site.

Trois systèmes d’isolation pour les parois de sa maison

Il existe trois systèmes différents pour isoler les parois de votre maison. Il convient d’étudier leurs caractéristiques avant de prendre votre décision.

L’isolation thermique par l’intérieur – ITI

Plus facile à mettre en œuvre, c’est incontestablement la technique la plus utilisée en France. Sa faille : la création de nombreux ponts thermiques. Facilement maîtrisables pour des maisons individuelles, ils peuvent être en revanche plus difficiles à traiter sur des bâtiments collectifs.

L’isolation thermique par l’extérieur – ITE

Cette technique permet de supprimer tous les ponts thermiques. Elle présente toutefois une mise en œuvre complexe et requiert des précautions spécifiques. Elle constitue néanmoins un système très efficace, surtout en rénovation.

L’isolation répartie

Cette isolation se trouve directement dans la masse, et donc dans les matériaux mêmes de construction. Elle permet de tirer parti de l’inertie des murs pour récupérer de la chaleur. Elle est souvent couplée à l’une des deux autres méthodes d’isolation.

Les autres zones à isoler

Si l’isolation des parois est importante, il faut également veiller à bien isoler d’autres éléments clés de la maison. Cela vous permettra de bénéficier d’une isolation complète.

La toiture

Par les combles perdus, directement sous la toiture ou en créant un toit-terrasse, chaque option a son intérêt, mais dépendra essentiellement de la forme du bâtiment et de ses possibilités. Bien entendu, la zone climatique dans laquelle se situe le logement est également à prendre en compte.

Le plancher bas

Pour éviter les déperditions de chaleur, il ne faut pas négliger l’isolation du plancher bas. Pour chaque système de construction, une solution adaptée sera considérée. L’isolant est placé sous la dalle qu’elle soit flottante, sur terre-plein…

Les baies vitrées

Pour faire votre choix, trois facteurs sont à étudier :

  • la transmission lumineuse : FTL
  • la capacité à capter la chaleur solaire : S
  • les déperditions thermiques : Uw

S’il est important de considérer la qualité du vitrage, les menuiseries ont aussi un rôle dans leur performance énergétique.

À noter :

  • Installer une gestion centralisée des fermetures permet d’éviter les déperditions de chaleur.
  • Double ou triple vitrage ? Dans certaines zones climatiques seulement, les performances du triple vitrage peuvent être intéressantes. Cependant, il faut savoir qu’elles sont bien plus coûteuses et que leurs capacités à capter la chaleur solaire ainsi qu’à transmettre la lumière sont plus faibles que celles des fenêtres à double vitrage.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *