Vous souhaitez acquérir ou faire construire une maison neuve ? Quand vous déposerez une demande de permis de construire, vous devrez ajouter une attestation de prise en compte de la réglementation thermique, la RT 2012. Retrouvez toutes les infos utiles sur la réglementation concernant l’étude thermique des maisons neuves.

étude thermique, maison neuve, construction neuve, diagnostic immobilier, RT 2012, permis de

Une étude thermique, qu’est-ce que c’est ?

Depuis le 1er janvier 2013, une étude thermique de votre maison neuve est obligatoire pour l’obtention du permis de construire. Celle-ci est également obligatoire en cas de rénovations d’une maison ancienne. Elle sert à déterminer les objectifs énergétiques de votre habitation. Elle inclut des normes strictes pour réduire l’impact sur l’environnement des constructions neuves.

Dans ce même objectif de réduire votre consommation énergétique, sachez que le choix du fournisseur d’électricité est extrêmement important afin de minimiser l’impact de notre consommation sur notre planète.

La RT 2012, une réglementation pour le respect de l’environnement

Le Grenelle de l’environnement, qui a eu lieu en octobre 2007, a permis la mise en place d’un certain nombre de mesures et nouvelles normes destinées à protéger l’environnement et réduire les dépenses d’énergie fossiles sur le territoire français. Parmi ces mesures, la nouvelle Réglementation Thermique 2012 (RT 2012) a pour objectif de limiter la consommation d’énergie des logements neufs.

Elle s’applique sur les permis de construire :

  • déposés à partir d’octobre 2011 pour certaines écoles, crèches et bureaux neufs
  • déposés à compter du 1er janvier 2013 pour les autres bâtiments neufs.

L’étude thermique, un moyen efficace pour limiter les dépenses

L’analyse thermique de votre maison neuve sert donc à vérifier que votre future habitation sera conforme à la RT 2012. Il existe deux critères importants à respecter obligatoirement : les besoins énergétiques appelés les Bbio, la consommation d’énergie primaire, le Cep et la température intérieure de confort. De plus, lors de la conception des plans de la maison, le bureau d’études du constructeur définira avec l’acquéreur un système d’utilisation d’une énergie renouvelable. Cette étude préalable est la garante de l’optimisation de la maison au niveau de la consommation d’énergie pour assurer le confort des occupants et une facture la moins chère possible.

La réalisation d’une étude thermique n’est pas gratuite. Le prix d’une étude thermique pour une maison neuve n’est pas lié à un barême et il sera donc différent en fonction du bureau d’études que vous choisirez. Toutefois, veillez à bien prendre en compte les certifications obtenues par le bureau d’études, c’est un gage de sérieux et de fiabilité.

étude thermique, maison neuve, construction neuve, diagnostic immobilier, RT 2012, permis de

Différents éléments d’une étude thermique fiable

L’analyse thermique d’une maison neuve s’appuie sur les besoins énergétiques de la construction. Ceux-ci doivent être les plus petits possible, et toujours inférieurs aux chiffres déterminés par le ministère de la Transition Energétique et Solidaire. Les calculs sont faits par le bureau d’études de votre constructeur.

Le CEP, un paramètre important

Selon la taille et l’orientation de votre maison et le climat de la région dans laquelle elle est implantée, le bureau d’études calcule un niveau de dépense énergétique autorisé pour une maison avec les mêmes caractéristiques. Ce Coefficient d’Energie Primaire, appelé le CEP, présente la consommation théorique d’énergie primaire de votre future habitation. Ce chiffre prend en compte les dépenses énergétiques pour le chauffage, l’éclairage, le refroidissement, la production d’eau chaude sanitaire et les appareils supplémentaires comme les pompes ou les ventilateurs. Sa valeur maximale, le Cepmax, est la limite définie par la RT 2012. Une habitation construite après le 1er janvier 2013 ne doit pas avoir une consommation énergétique dépassant 50 kW/m2/an.

Une autre valeur prise en compte dans le calcul du Cep est la production photovoltaïque de l’habitation. En effet, si vous disposez d’une source d’énergie renouvelable chez vous, sa production en kW pourra être déduite du total de votre consommation et réduire ainsi le Cep de votre foyer.

Le Bbio, un indicateur de l’efficacité énergétique de la maison

Un autre coefficient à respecter pour un respect total de la RT 2012 est le Bbio, ou Besoin Bioclimatique. Il mesure les propriétés énergétiques de votre futur foyer. Comme pour le Cep, il dispose d’un seuil maximal à ne pas dépasser. Dans le cas contraire, le permis de construire ne vous sera pas accordé. Il se calcule selon la formule suivante :

  • Bbio = 2 x Besoin en Refroidissement + 2 x Besoin en Chauffage + 5 x Besoin en éclairage

Pour abaisser ce Bbio, il faut optimiser la qualité matérielle du bâtiment. Il n’est pas question de repenser tout le système de chauffage, mais plutôt de réduire les besoins en chauffage, refroidissement ou éclairage de la maison. En effet, quels que soient les appareils utilisés pour chauffer l’habitation, le Bbio sera le même.

Solutions apportées par une étude thermique efficace

Plusieurs solutions techniques existent pour maximiser les performances énergétiques d’une habitation. Les points à privilégier sont la baisse des besoins en énergie et en chauffage, l’augmentation de l’étanchéité, et la protection du bâtiment aux rayons du soleil.

Réduire les nécessités énergétiques et thermiques

Le constructeur peut mettre en place :

  • Une augmentation de baies vitrées orientées plein sud, qui favorisent l’apport en lumière solaire. Cette technique courante diminue les besoins en chauffage et en lumière artificielle 1/6e de la surface totale de la maison
  • L’utilisation d’une épaisseur plus importante pour les matériaux d’isolation. Ce choix est peu coûteux par rapport à des isolants standards. Il apporte des résultats très efficaces en matière de réduction des besoins en chauffage

Une étanchéité presque parfaite

Le maintien de la chaleur en hiver à l’intérieur passe par une étanchéité infaillible des murs et des huisseries de la maison. Les infiltrations d’air peuvent être évitées par un travail soigné des artisans qui oeuvrent sur le chantier. Elles peuvent aussi provenir de l’existence de ponts thermiques, des zones où la barrière isolante a été rompue, comme par exemple entre le plancher du bas et le mur extérieur de la maison. Le choix d’une isolation par l’extérieur s’avère être judicieux dans cette situation.

Un point à ne pas négliger : la température intérieure de confort

La dernière particularité de la loi Grenelle est la prise en compte de la température intérieure de confort, la Tic. Cette mesure donne une valeur à ne pas dépasser dans le foyer pendant cinq jours consécutifs, en plein été. Pour éviter la surchauffe, il est conseillé de recourir à des protections solaires adaptées.

Un diagnostiqueur immobilier est sollicité à la fin de la construction pour établir une attestation. Celle-ci garantit que les objectifs de l’étude thermique sont atteints. Le professionnel effectue un test d’étanchéité et vérifie les performances du matériel installé. Il établit aussi le diagnostic de performance énergétique qui figurera sur un éventuel futur acte de vente.

Vous avez besoin d’en savoir plus sur l’étude thermique des maisons neuves ? Vous trouverez toutes les informations nécessaires à travers ce document disponible sur le site de l’ADEME.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *