Le diagnostic de performance énergétique (DPE) de classe énergie F ou énergie classe F est une classification dont on peut sortir par la réduction de la facture d’énergie. Le coût d’un diagnostic DPE n’est pas fixe. Pensez à faire des devis auprès de plusieurs prestataires.

Energie classe F, DPE F

Qu’est-ce que la DPE ?

Le DPE est une indication sur la performance énergétique d’une habitation ou d’une bâtisse. Il renseigne sur la consommation en énergie et les impacts écologiques. L’objectif est de réduire les gaz à effet de serre. Il existe une procédure pour son établissement. D’abord, il décrit l’aspect physique du logement ou bâtiment (superficie, matériaux, mur, fenêtre, …). Ensuite, on décrit ses équipements de chauffage, ventilation ou refroidissement, de production d’eau chaude etc. Les appareils d’électroménager possèdent aussi un classement DPE afin de vous informer sur la consommation de chaque appareil.

Le DPE peut indiquer soit la consommation énergétique en se basant sur la facture soit sur une estimation standardisée. Les classes DPE sont :

La F et la G étant celles des bâtisses énergivores. Mais on peut parfaitement sortir de la classe énergie F en améliorant la performance énergétique de son logement ou bâtiment.

Energie classe F, DPE F

Le DPE classe F

Un logement de classe énergie F a une consommation énergétique comprise entre 331 et 450 kWh par mètre carré et par an. Par exemple, pour une location d’un appartement de 18m² à énergie classe F et qui consomme par an 400kWh/m2, sa consommation énergétique annuelle est de 7200 kWh. Le résident payera juste pour la production d’eau chaude et le chauffage, une facture électrique annuelle de 864 euro.

Comment améliorer sa performance énergétique et sortir de la classe énergie F ?

Pour sortir de cette classe énergétique F pour une maison, il faudra réduire sa consommation électrique à travers des travaux de rénovation et de mise aux normes. Ces travaux sont de plusieurs types. Mais avant de se lancer dans une rénovation, il faut faire un diagnostic profond du logement afin d’en connaître les points forts et les points faibles pour entreprendre des travaux plus ciblés et efficients. Dans le cadre de la rénovation, faites appel aux professionnels pour éviter des complications. Les travaux à faire pour améliorer la performance énergétique de son logement passent en premier lieu par l’isolation thermique et ensuite par le système de chauffage.

La rénovation des fenêtres

Pour sortir d’une classe énergie F et réduire sa consommation, il faut rénover les fenêtres et faire le choix de celles qui sont bonnes. En effet, les fenêtres peuvent être responsables de grosses pertes d’énergie. Raison pour laquelle leur négligence est fortement déconseillée. En général, les pertes énergétiques d’une habitation causées par les fenêtres sont estimées entre 10 et 20%. Ces pertes dépendent fondamentalement de la qualité des travaux de menuiserie ainsi que de celle des matériaux qui ont servi à fabriquer la fenêtre. La rentabilité énergétique d’une rénovation de fenêtre dépend du type d’énergie utilisée. Faites faire les travaux par un professionnel Reconnu Garant de l’Environnement (RGE).

Isolation des combles

L’air chaud se déplace du bas en haut. On estime à près de 30% les pertes de chaleur à travers le toit des habitations. Un toit en mauvais état ou mal isolé engendre des dépenses supplémentaires pour le chauffage de l’habitation. Il faut donc pour améliorer la performance énergétique de son logement, procéder à l’isolation des combles. L’isolation des combles d’une bâtisse, améliore son isolation thermique globale, permet de préserver l’environnement et de réaliser des économies. L’isolation des combles permet de faire 30% d’économie sur la facture électrique.

Les combles bien isolées évitent de mettre le chauffage à fond afin de compenser les pertes thermiques par le toit. Les variations thermiques internes de la maison sont réduites. Elles permettent d’avoir une bonne distribution thermique dans toutes les pièces de l’habitation en période de froid tandis qu’en été, ils isolent la maison contre les chaleurs excessives. L’impact écologique de ses travaux d’isolation thermique des combles, est énorme car en moyenne, la consommation énergétique pour le chauffage dans les ménages est de 68%. Une consommation responsable de rejet de gaz à effet de serre. On en déduit que l’isolation des combles est économique, apporte du confort et permet de sortir de la classe énergie F.

Nettoyage des toitures

Nous avons dit dans le paragraphe précédent, que 30% des déperditions thermiques se font par le toit. Il est bien d’avoir des combles isolés. Mais il est mieux d’avoir en plus, le toit en bon état. L’humidité, la poussière et les champignons se posent régulièrement sur le toit de votre logement. Cela engendre à la longue une installation et développement de mousses et de lichens. Il s’en suit une certaine dégradation du toit. Un toit dégradé est une grande cause de perte thermique du bâtiment. Son nettoyage régulier prévient sa détérioration, apporte un certain confort en hiver comme en Eté mais aussi permet de réaliser des économies sur tous les plans.

Le revêtement en carrelage

Si vous disposez d’un plancher chauffant, il est nécessaire de savoir que son revêtement peut être source de déperdition thermique. D’abord, il faut faire appel à des professionnels pour bien installer le plancher chauffant. Ensuite, vient le revêtement du plancher chauffant. Le bois stratifié, la pierre et le carrelage constituent les meilleurs revêtements du plancher chauffant. Ils conduisent parfaitement la chaleur surtout lorsque l’épaisseur n’est pas grande. Veillez-y donc. De tels travaux augmentent votre performance énergétique. En effet, un revêtement en bois, en pierre ou en carrelage permet de bien répartir le flux thermique à l’intérieur de la maison. Leur choix ne doit pas être négligé.

Isolation des murs

En général, les habitations d’énergie classe F, sont des constructions datant des années 50 et 60. Elles sont pour la plupart non isolées. La peinture et la tapisserie sont souvent posées à même les briques du mur ou le plâtre. Pour améliorer sa performance énergétique, une isolation s’impose. Il y a deux options : isolation par l’intérieur et l’isolation par l’extérieur. Le premier peut s’avérer difficile et très coûteux. Alors nous vous suggérons l’isolation par l’extérieur. Les murs constituent les plus grands remparts contre la déperdition thermique. Les isoler, fait faire de très fortes économies énergétiques.

Autres méthodes pour améliorer sa performance énergétique

Outre les travaux de rénovation à effectuer sur la maison, il est conseillé de s’orienter vers les sources d’énergie alternatives jugées plus ou moins propres et aussi de changer ses équipements énergivores.

Les panneaux solaires et renouvellement du système de chauffage

En installant des panneaux solaires chez vous pour user de l’énergie qu’ils fournissent, vous réduisez votre facture d’énergie. Sachant que le DPE est effectué en se basant sur la facture électrique, vous gagnerez des points à coup sûr. Vous veillerez également à renouveler votre système de chauffage interne en installant par exemple une chaudière à rendement de 105%. Désormais, l’énergie fournie par ces panneaux solaires, servira à alimenter les équipements de chauffage, de ventilation et de production d’eau chaude. L’impact positif écologique sera très grand.

L’utilisation du bois

Le bois a toujours fait partie des matériaux les plus utilisés à la maison. Ses fonctions sont multiples et diverses. D’une part, dans la construction, il sert à faire la charpente, l’isolation thermique, la menuiserie des portes et fenêtres, le revêtement intérieur et extérieur. L’essence de bois la plus utilisée est le chêne à cause de ses caractéristiques. Utiliser le bois dans la construction ou la rénovation de votre maison fait accroître sa performance énergétique. D’autre part, le bois peut être utilisé pour le chauffage de la maison sans trop d’impact sur l’environnement à travers le rejet de gaz à effet de serre. En effet, le bois a un coût énergétique rendu en kWh trois fois moins que l’électricité.

En conclusion, les travaux de rénovation et de renouvellement du système de chauffage d’une maison sont les véritables moyens de diminution de sa consommation électrique et d’amélioration de son DPE. D’ailleurs, ces travaux sont encouragés par le gouvernement à travers plusieurs aides. Vous lirez cela à travers ce site.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *